Les Rencontres Michel Serres

Pourquoi il est impor­tant de faire appel à un pho­to­graphe pro­fes­sion­nel pour suivre un fes­ti­val tel que les "Rencontres Michel Serres" ? Peut-on se conten­ter de pho­tos ama­teurs ou de celles de la Presse ? La réponse en des­sous.

Un festival pour rendre hommage à Michel Serres

Reportage évènementiel - Rencontres Michel Serres
Rencontre Michel SERRES
Raphaël Enthoven aux rencontres Michel Serres

Ateliers, confé­rences, mas­ter­classes, concerts et ren­contres ont per­mis d'échanger avec des phi­lo­sophes, peintres, musi­ciens, explo­ra­teurs, nez, chefs cui­si­niers, chi­mistes, écri­vains… Et un salon du livre était aus­si orga­ni­sé en paral­lèle : un pro­gramme dense et d'une grande richesse.

Photo journaliste ou photographe évènementiel ?

Mais pour­quoi, alors, il est impor­tant de faire appel à un pho­to­graphe évè­ne­men­tiel pour com­mu­ni­quer sur son fes­ti­val ? On pour­rait se conten­ter de la cou­ver­ture média­tique qu'entraîne un tel évè­ne­ment. Il y a eu des jour­na­listes pré­sents sur cer­tains cré­neaux. Ils ont pho­to­gra­phié quelques ate­liers, des débats, les concerts…

Mais les pho­tos leur appar­tiennent et l'organisateur ne peut pas les récu­pé­rer gra­tui­te­ment. Ils n'ont pas non plus cou­vert la tota­li­té des 3 jours d'évènements, en prio­ri­sant cer­tains. Et ils ont une approche neutre. Ils "rap­portent", là où le pho­to­graphe pres­ta­taire va construire son repor­tage en racon­tant une his­toire, en mul­ti­pliant les angles de vue et les lar­geurs de champs. Le repor­ter vient, passe 10 minutes et repart avec 5 pho­tos de l'évènement.

Rencontre avec Arthur Lochmann – Rencontre Michel SERRES

La mission du photographe d'évènement

Le pho­to­graphe évè­ne­men­tiel, lui, aura à cœur de prendre les images qui inté­res­se­ront l'organisation du fes­ti­val pour com­mu­ni­quer les années sui­vantes. Il fera atten­tion à prendre tous les inter­ve­nants, les par­ti­ci­pants dans le public, les inter­ac­tions avec celui-ci.Il mul­ti­plie­ra les pho­tos de près et de loin, les por­traits et les scènes géné­rales, avec en tête la future uti­li­sa­tion de ses pho­tos. Il fera aus­si un repor­tage sur les cou­lisses de l'organisation, per­met­tant à l'agence d'évènementielle de com­mu­ni­quer sur ses équipes et son savoir-faire.

Béatrice Uria-Monzon et Marc-Olivier Poingt

Le pho­to­graphe a un enga­ge­ment de résul­tat, les pho­tos doivent être par­faites : bien expo­sées, nettes, inté­res­santes… Il n'y aura pas de 2ème évè­ne­ment si on se loupe. C'est pour­quoi se repo­ser sur un pro­fes­sion­nel est indis­pen­sable pour la réus­site de son repor­tage. Il sau­ra se jouer des pro­blèmes de faible éclai­rage ou de fort contraste, de foule com­pacte et mobile, des lieux exi­gus et des salles de concerts où le silence total est de rigueur.

Je vous laisse décou­vrir quelques-unes des 1000 pho­tos livrées. Je remer­cie Astrid et l'agence Macao pour sa confiance. 😉

Retrouvez mon pré­cé­dent article sur un repor­tage évè­ne­men­tiel d'entreprise

Mettez de l'émotion dans votre com'

Vous sou­hai­tez com­mu­ni­quer plus effi­ca­ce­ment par des images valo­ri­santes qui vont mettre vos clients en action ?
Contactez-moi !